De manière paradoxale, l’essor du télétravail, de la formation à distance et du numérique pourraient permettre à l’AFEST de décoller. Enfin…

L’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) est une modalité originale de formation introduite par la loi de septembre 2018. Elle est particulièrement intéressante pour les entreprises, car elle simplifie les parcours habituels de formation professionnelle ; elle permet surtout d’acquérir les compétences utiles sur le lieu de travail, et mieux valoriser les « sachants » de l’entreprise et leur rôle actif dans la transmission des savoirs. On pourra d’ailleurs y voir un levier intéressant de maintien dans l’entreprise des seniors, sujet dont on va bientôt se rappeler qu’il est central dans nos équilibres sociaux-économiques.

Pour être reconnue en tant qu’AFEST, la formation doit intégrer une situation apprenante et une phase dite « réflexive », destinée à visualiser les apports de la séquence et ses éventuelles lacunes.

On pourrait dès lors bâtir une formation sur des modules numériques proposés en distantiel, dont un très grand nombre existe déjà sur le marché, en accès libre, couplée à une mise en situation et un volet pratique au sein de l’entreprise, suivie d’une phase réflexive conduite à distance par un professionnel spécialisé.

Des seniors mobilisés, des scénarios apprenants clairs, une cohérence certaine, un traçabilité avérée, des coûts maîtrisés. De quoi satisfaire les entreprises… et rassurer les OPCO !